Engagement de la communauté scientifique

Published: 13 September 2023
Last edited: 13 September 2023

Des universités et centres de recherche partenaires de l’OIPR ont été impliqués dans le processus de mise en œuvre de la subvention. Il s’agit de l’Université Nangui Abrogoua (UNA) d’Abidjan, de l’Université Jean Lorougnon Guédé (UJLoG) de Daloa, de l’Université de Man (UMAN), le Centre international pour la Recherche en agroforesterie (ICRAF) et le Centre Suisse de Recherches Scientifiques en Côte d'Ivoire (CSRS). Les personnes ressources de la communauté scientifiques mobilisées sont des enseignants-chercheurs de diverses spécialités (Botanique, Ethnobotanique, Ecologie végétale, Ecologie animale, Socio-Anthropologie, Biodiversité et valorisation des écosystèmes). Elles ont pris une part active dans l’élaboration et la validation des documents techniques. Il convient de relever également que toutes les séances techniques ont été présidées par un enseignant-chercheur.

Classifications

Category
Alliance and partnership development
Scale of implementation
Local
Phase of solution
Implementation

Enabling factors

Des conventions de partenariat existent entre l’OIPR et la plupart des Universités et Centres de Recherche en Côte d'Ivoire qui œuvrent dans le domaine de la gestion de la biodiversité et des ressources naturelles.

Lessons learned

L’existence de conventions de partenariat avec les Universités et Centres de Recherche a facilité la mobilisation, dans un délai assez court, des personnes ressources de la communauté scientifiques avec très peu de moyens mis à notre disposition. Il faudra poursuivre la signature d’autres conventions de collaboration qui facilitent et contribuent de manière significative à la mise en œuvre des activités de gestion.

Do you want to share your inspirational story?

Have you been inspired by a solution or building block on PANORAMA? Then share your experiences and tell us how you have been inspired and what you did to replicate a solution! What was needed in order to adapt the solution to your context? Tell us how you enabled a successful knowledge transfer to create more positive impacts for a healthy planet!