Évaluation de la distribution spatiale d’une espèce d’holothurie (Holothuria fuscogilva) dans le lagon de Vairao (Tahiti).

Mahanatea GARBUTT
Published: 31 May 2023
Last edited: 31 May 2023
remove_red_eye 1896 Views

Summary

Surexploitées pour le marché asiatique, les holothuries blanches à mamelles (Holothuria fuscogilva) sont désormais reconnues vulnérables (liste rouge de l'UICN) et sont inscrites à la CITES (Annexe II). Pour participer à la conservation de cette espèce, il est primordial de comprendre le comportement de l’animal dans son milieu sauvage, sa distribution et son stock. L’étude se déroule à Vairao (côte sud-ouest de Tahiti), où est basée l’écloserie d’holothurie. Les évaluations sous-marines ont permis de localiser 10 sites propices à l'agrégation de l’espèce. Ces sites représentent 15% de la surface totale du lagon et sont catégorisés en 3 types de zones géomorphologiques : les abords de passe, les chenaux profonds et la pente interne du lagon. Les résultats démontrent une densité de 53 ind./Ha aux abords de passe, 41 ind./Ha dans les chenaux et 125 ind./Ha aux pentes internes, soit une densité moyenne comprise entre de 65 ind./ Ha (estimation basse) et 73 ind./Ha (estimation haute).

Classifications

Region
Oceania
Scale of implementation
Local
Ecosystem
Marine and coastal ecosystems
Open sea
Theme
Coastal and marine spatial management
Fisheries and aquaculture
Islands
Local actors
Outreach & communications
Science and research
Species management
Traditional knowledge
Species Conservation and One Health Interventions
Species Status Assessment
Challenges
Loss of Biodiversity
Ecosystem loss
Unsustainable harvesting incl. Overfishing
Lack of technical capacity
Sustainable development goals
SDG 1 – No poverty
SDG 5 – Gender equality
SDG 8 – Decent work and economic growth
SDG 14 – Life below water
SDG 17 – Partnerships for the goals
Aichi targets
Target 1: Awareness of biodiversity increased
Target 4: Sustainable production and consumption
Target 6: Sustainable management of aquatic living resources
Target 7: Sustainable agriculture, aquaculture and forestry
Target 12: Reducing risk of extinction
Target 13: Safeguarding genetic diversity
Target 14: Ecosystem services
Target 15: Ecosystem restoration and resilience
Target 18: Traditional knowledge
Target 19: Sharing information and knowledge
Target 20: Mobilizing resources from all sources

Location

Vaira’o, Îles du Vent, Polynésie française

Challenges

  • Recensement des holothuries H.fuscogilva 

  • Etablir une base de données (profondeur, site, nombre, etc)

  • Identification des zones géomorphologiques propices 

  • Cartographie des sites propices à l'agrégation des géniteurs

  • Définition de la distribution spatiale de la population 

  • Comparer des méthodes de récolte de données

  • Formation à l’identification de l’espèce

Beneficiaries

Les principaux bénéficiaires sont la SCA Tahiti Marine Products, la Direction des ressources marines, l’Ifremer, la cellule FAME de la Communauté du Pacifique (CPS), les pêcheurs locaux et les plongeurs engagés dans le projet et la commune de Taiarapu-ouest.

How do the building blocks interact?

L'expérience des pêcheurs locaux et leurs connaissances du terrain ont été des pièces maîtresses dans la conception de ce projet. Leur partage de savoir a faciliter la mise en oeuvre des activités. Ceci, nous a aidé à mieux évaluer les risques et définir la meilleure méthode de récolte de données pour cette étude. La formation des équipes de plongeurs professionnels a également été plus impactante lorsqu'elle était dispensée par les locaux. 

Impacts

  • La complémentarité entre les connaissances du terrain des anciens pêcheurs et l’approche scientifique des experts. Les plongeurs sont formés par les pêcheurs à l’identification de l’espèce et son comportement, tandis que les scientifiques expliquent leurs méthodes de récolte des données et l’analyse des résultats. Des trois méthodes comparées, l’utilisation de plongeurs sous-marins est la technique la plus efficace.
  • Recenser les holothuries blanches à mamelles (mesures, photographies), d’identifier et de cartographier les zones géomorphologiques propices à cette espèce dans le lagon de Vairao. Les résultats démontrent un nombre estimatif total compris entre 3250 et 3650 individus. 
  • Dans le cadre de notre production aquacole, 50 géniteurs issus du lagon de la même côte de l’île, sont utilisés pour les pontes. L’identification des sites permet une efficacité des opérations de renouvellement du stock des géniteurs (aucun sacrifice n’est effectué). Ces éléments permettent de pérenniser l’aquaculture durable (écloserie/ production de juvéniles) de H.fuscogilva et de promouvoir l’aspect d’une activité non-préjudiciable à la ressource naturelle. Le développement d’une aquaculture durable peut être un outil de préservation de l'espèce à travers le réensemencement de juvéniles dans les lagons surexploités. 

Story

Mahanatea GARBUTT

La plus grande leçon que l'on retiendra de ce projet a été l'importance de l'intégration des connaissances des anciens pêcheurs d'holothuries dans l'élaboration du protocole. 

 

Originaire de Vairao, Perehaina pêche depuis son plus jeune âge. Sa maîtrise des techniques de pêche, varie de la pêche à la traîne à la pêche sous-marine. De 2008 à 2012, il participe aux campagnes de pêche d'holothuries dans le lagon de Vairao. Les holothuries à mamelles étaient les favorites, car elles sont très valorisées en Asie. Par ces années de pêche, Perehaina est devenu un incollable à l'identification de l’espèce, à la caractérisation des zones géomorphologiques propices à leur agrégation et aux techniques de récolte.

 

Alors que nous travaillions sur la méthode scientifique, il nous a vite été évident que pour optimiser l’étude, il était primordial d’intégrer les connaissances des pêcheurs locaux. C’est ainsi que j’ai demandé de l’aide à Perehaina. Il a accepté d'identifier sur ma carte SHOM format A1 en papier, les sites où, dix ans auparavant, il pêchait des holothuries blanches à mamelles. Il m’a également confié que selon les périodes, les holothuries étaient soit plutôt concentrées vers les abords de passe ou soit dans les chenaux profond à l’intérieur du lagon. Nous avons donc émis l’hypothèse d’une migration selon les périodes de pontes et la phase lunaire. Nous avons essayé d’adapter le protocole pour essayer de vérifier ce phénomène, mais les résultats n’ont pas été suffisants pour être statistiquement viables. Malgré tout, il nous faudra orienter nos prochains projets vers l’étude de cette tendance migratoire pour mieux comprendre l’espèce et mieux la préserver.

 

Grâce à sa connaissance de la bathymétrie de chaque site, de la puissance des courants et de leur exposition lors des périodes de houle, Perehaina a été d’une aide précieuse lors de l'évaluation des risques en amont du lancement de l’étude. Il a participé à chaque journée de plongée, tout en partageant continuellement son savoir aux plongeurs professionnels. 

 

Intégrer l’expertise des locaux et valoriser le partage des connaissances entre tous les intervenants sur le terrain, sont, à mon sens, les plus grands succès de ce projet.

Contributed by

maitaiaquaculture_42859's picture

Mahanatea GARBUTT Tahiti Marine Products