Projet intégré de conservation communautaire des bonobos et forêts du sud de Basankusu en R D Congo

Elevage porcin de l'OP AdEWa
Published: 07 September 2021
Last edited: 07 September 2021
remove_red_eye 94 Views

Summary

Notre zone d’intervention (la région du sud de Basankusu) est particulièrement enclavée et est constituée à plus de 80% de chasseurs, agriculteurs et exploitants artisanaux.

L’économie locale y est très faiblement développée par manque d’infrastructures, d’entreprises, d’organisations internationales, d’hommes et de femmes d’affaires et plus globalement d’emplois. Voilà pourquoi la population de la zone ne fait qu'exploiter directement la nature comme seule source de leur vie. 

Pour contourner ces risques graves de déforestation et de dégradation des forêts et de disparition des bonobos, nous avons ainsi initié l’approche communautaire de conservation de la biodiversité (approche centrée autour des populations) comme notre seule et unique stratégie de travail.

En sommes, nous avons sur base de ces CLIPs développé plusieurs actions communautaires de protection des bonobos et leurs habitats lesquelles sont à la fois bénéfiques aux humains et aux bonobos (Confer les quelques images envoyées).

Classifications

Region
West and Central Africa
Scale of implementation
Local
Ecosystem
Forest ecosystems
Tropical deciduous forest
Tropical evergreen forest
Theme
Adaptation
Agriculture
Biodiversity mainstreaming
Connectivity / transboundary conservation
Culture
Disaster risk reduction
Ecosystem services
Fisheries and aquaculture
Food security
Forest Management
Gender mainstreaming
Geodiversity and Geoconservation
Health and human wellbeing
Indigenous people
Infrastructure maintenance
Land management
Local actors
Mitigation
Outreach & communications
Peace and human security
Poaching and environmental crime
Protected and conserved areas governance
Protected and conserved areas management planning
Restoration
Science and research
Species management
Standards/ certification
Sustainable financing
Sustainable livelihoods
Tourism
Traditional knowledge
World Heritage
Urban and Disaster Risk Management
Resilience and disaster risk management
Territorial and spatial development
Challenges
Extreme heat
Floods
Increasing temperatures
Land and Forest degradation
Loss of Biodiversity
Shift of seasons
Vector and water borne diseases
Ecosystem loss
Poaching
Pollution (incl. eutrophication and litter)
Unsustainable harvesting incl. Overfishing
Inefficient management of financial resources
Infrastructure development
Lack of access to long-term funding
Lack of alternative income opportunities
Physical resource extraction
Changes in socio-cultural context
Lack of technical capacity
Lack of public and decision maker’s awareness
Poor monitoring and enforcement
Lack of infrastructure
Poor governance and participation
Social conflict and civil unrest
Lack of food security
Unemployment / poverty
Sustainable development goals
SDG 1 – No poverty
SDG 2 – Zero hunger
SDG 3 – Good health and well-being
SDG 4 – Quality education
SDG 5 – Gender equality
SDG 6 – Clean water and sanitation
SDG 7 – Affordable and clean energy
SDG 8 – Decent work and economic growth
SDG 9 – Industry, innovation and infrastructure
SDG 10 – Reduced inequalities
SDG 11 – Sustainable cities and communities
SDG 12 – Responsible consumption and production
SDG 13 – Climate action
SDG 15 – Life on land
SDG 16 – Peace, justice and strong institutions
SDG 17 – Partnerships for the goals
Other targets
Les gens sont conscients des valeurs de la biodiversité
Les gens sont conscients des mesures qu'ils peuvent prendre pour conserver et utiliser durablement la biodiversité
Sendai Framework
Target 1: Reduce global disaster mortality by 2030
Target 2: Reduce the number of affected people globally by 2030
Target 3: Reduce direct disaster economic loss in relation to GDP by 2030
Target 4: Reduce disaster damage to critical infrastructure and disruption of basic services, among them health and educational facilities, including through developing their resilience by 2030
Target 5: Increase the number of countries with national and local disaster risk reduction strategies by 2020
Target 6: Enhance international cooperation to developing countries through adequate and sustainable support to complement their national actions for implementation of this Framework by 2030
Target 7: Increase the availability of and access to multi-hazard early warning systems and disaster risk information and assessments to the people by 2030
Business engagement approach
Direct engagement with associations
Indirect through consumers
Indirect through financial institutions

Location

Région du Sud de Basankusu dans la Province de l'Equateur en RD Congo | Sites Nkoso/Ikela dans Mondjondjo I, Etate et Fonde dans la localité de Buya

Challenges

Nos défis se résument en ces points:

  • Amélioration des conditions de vie quotidienne des communautés locales par éradication de la pauvreté et la précarité dont sont victimes les communautés locales de notre zone d’intervention,
  • Sécurisation de l’habitat des bonobos de la région du sud de Basankusu,
  • Amélioration de l’environnement de coexistence de l’espèce humaine et les bonobos étant donné qu’ils partagent toutes les deux le même environnement,
  • Adaptation aux changements climatiques sur un modèle résilient,
  • Travail résilient face aux risques et conséquences de la pandémie du Covid-19,
  • Promotion de l’émergence d’une conscience environnementale en faveur des espèces et habitats naturels menacés.

Beneficiaries

Les bénéficiaires directs sont les 165 membres (78 hommes et 87 femmes) des 13 OPs et les 12 pisteurs communautaires. Les indirects sont les 14 500 habitants (4105 hommes, 4213 femmes et 6182 enfants) des groupements Mondjondjo I et Buya.

How do the building blocks interact?

Vous remarquerez que notre initiative (solution ou approche) ne peut-être correctement implémentée que si nous travaillons en faisant interéagir les deux blocs constitutifs de notre solutions. Pour mieux réussir le maintien de la population des bonobos, des autres espèces de faune et diminuer les pressions humaines dans les biotopes concernés nous devons promouvoir le développement local en écoutant activement le consentement libre des communautés locales (CLIP) et en répondant favorablement à leurs besoins tout en mettant au service l'activité de sensibilisation environnementale communautaire afin de promouvoir leur conscience environnementale en faveur des espèces et habitats menacés et à leur auto prise en charge. La conservation des bonobos et forêts du sud de Basankusu ne peut-être opérationnelle et effective que si nous nous engageons à coopérer intensivement avec les communautés locales sans leur imposer nos valeurs. Ceci est l'acte de notre engagement dans la région qui en effet notre philosophie, en même temps une stratégie et une approche

Impacts

Notre solution centrée autour des populations a été dans un premier temps consacrée à la réorganisation de nos groupes cibles (les chasseurs, leurs épouses et les vendeuses de viande de brousse) en associations locales de développement (appelées Organisations Paysannes, « OP » suivie des actions de sensibilisation puis aux différentes types d’enquêtes pour collecter leurs CLIPs.

Sur la base de ces consentements, lesdites OPs se sont engagées à implémenter différents types de microprojets (d’élevage de petits bétails, d’animaux de la basse cours, d’élevage piscicole, des jardins potagers familiaux et de suivi écologique des bonobos) ainsi que la réhabilitation de la route Ikela bloquée aux circulations des personnes et de leurs biens depuis plusieurs décennies.

Sur le plan socio-économique, les communautés ont vu leurs manières solidaires de vie renforcées par le biais de ces différents regroupements, la femme de la région s’est vu renforcée son implication dans le processus de survie de la région; leurs revenus tant financiers que matériels ont pu être accrus ce qui a ipso facto améliorer leurs conditions de vie et celle des bonobos;

Sur le plan environnemental : Diminution des pressions anthropiques sur les habitats des bonobos, présence remarquée des dernières populations des bonobos et la sécurité assez assurée de notre travail.

Story

Photo de John BOLOLA, le fondateur de l'ONG GACEBB

A l'époque de nos ancêtres et particulièrement dans les années 1970, la zone d’intervention de GACEBB est une zone constituées des multiples forêts tropicales denses et humides où nous trouvions différentes types d'espèces de faune et de flore. La vie était accessible pour tout le monde, il y avait de quoi manger et satisfaire les besoins primaires et prioritaires. La zone était facilement accessible mais actuellement la zone est pratiquement enclavée et il n’existe pas de moyen de communication facile entre celle-ci et les grandes villes telles que Mbandaka et Kinshasa.

La population y est constituée à plus de 80% de chasseurs et d’agriculteurs. L’économie locale y est très faiblement développée, il y a un manque d’infrastructures et d’entreprises, d’organisations internationales, d’hommes et de femmes d’affaires et plus globalement d’emplois pour les habitants de la région, expliquant le fait que la population pratique majoritairement des activités de chasse et d’agriculture d’autosubsistance (exploitation directe de la nature).

Contributed by

John BOLOLA LIKONGA Groupe d'Appui à la Conservation des Ecosystèmes de Basankusu et Bolomba, "GACEBB"