État des lieux participatif de la mangrove de Touho

Association Hô-üt
Publié: 09 septembre 2020
Dernière modification: 30 septembre 2020
remove_red_eye 451 Vues

Résumé

Mis en place en Nouvelle Calédonie et financé par le programme européen BEST 2.0, le projet « Renforcement de la gestion participative et intégrée du bien UNESCO sur Touho » avait pour but de renforcer la gestion participative de la zone côtière – classée au patrimoine mondial de  l’humanité par l’UNESCO depuis 2008 – par des actions accessibles à l’ensemble de la population de Touho. L’association Hô-üt était en charge de l’application du plan de gestion patrimoine mondial, ainsi que de la mise en œuvre des actions participatives au niveau de la commune. Le projet s’est concentré sur l’écosystème mangrove, qui nous approvisionne en nourriture par la cueillette et la pêche. Cet écosystème protège par ailleurs le littoral contre les tsunamis et les cyclones, régule le climat en captant le CO2, améliore la qualité de l’eau en la filtrant, abrite des insectes pollinisateurs, possède une valeur culturelle forte, et enfin représente un intérêt économique pour le tourisme.

Classifications

Région
Océanie
Échelle de la mise en œuvre
Local
Ecosystème
Mangrove
Écosystèmes marins et côtiers
Thème
Acteurs locaux
Atténuation du changement climatique
Culture
Gestion des espaces côtiers et marins
Restauration
Réduction des risques de catastrophes
Sensibilisation et communications
Services écosystèmiques
World Heritage
Challenges
Montée du niveau des mers
Cyclones tropicaux / typhons
Objectifs de Développement Durable
ODD 13 - Mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques
ODD 14 - Vie aquatique
ODD 15 - Vie terrestre
ODD 17 - Partenariats pour la réalisation des objectifs
Obectifs d'Aichi
Objectif 1: Sensibilisation accrue de la biodiversité
Objectif 2: Valeurs de la biodiversité intégrées
Objectif 14: Services des écosystèmes
Objectif 15: Restauration et la résilience des écosystèmes
Objectif 18: Connaissances traditionnelles
Objectif 19: Partage de l'information et de la connaissance
Cadre d'action de Sendai
2: Réduire nettement, d’ici à 2030, le nombre de personnes touchées par des catastrophes.

Emplacement

Touho, Province Nord, Nouvelle-Calédonie

Défis

  • La formation des membres de tribus alentours (dépourvus de bagage scientifique) aux techniques (GPS notamment) et aux protocoles de restauration.
  • Assurer que les membres soient en capacité de former d’autres personnes à leur tour.
  • L’implication de la population et le soutien des autorités coutumières dans l'inventaire des espèces, et trouver des guides de terrain expérimentés pour les travaux conduits.
  • La conduite d’un inventaire, et caractériser l'état de santé de la mangrove sur une surface de 416 hectares d'accès difficile, en utilisant des moyens de transport adaptés, comme le 4x4 ou le bateau.
  • La création et l’entretien quotidien (arrosage, contrôle des parasites, etc.) d’une pépinière de palétuviers pour la restauration de la mangrove.
  • L’implication de la population dans les actions participatives de restauration de la mangrove.
  • La collaboration à distance avec un bureau d'études pour la compilation des données de terrain et pour les analyses géo-spatiales.

Bénéficiaires

Le projet a permis de planifier la restauration des mangroves dégradées, en bénéficiant à la population locale. D’autres associations environnementales de Nouvelle-Calédonie ont bénéficié de cette expérience de restauration de la mangrove.

Comment les blocs constitutifs interagissent-ils entre eux dans la solution?

Le premier bloc, « Inventaire et caractérisation de l'état de santé de la mangrove », nous a permis de faire l’état des lieux de la mangrove de la commune de Touho – y compris identifier les espèces végétales présentes et localiser les zones dégradées. Cela a permis le développement du second bloc, « Restauration de mangroves en zone dégradée », pour produire des plants de palétuviers en pépinières, et a permis de programmer la restauration des sites dégradés à partir de cartes.

Les impacts positifs

Ce projet a permis de former des membres de l’association Hô-üt en matière d’identification d’espèces de palétuviers et autres plantes littorales, en matière de connaissance du protocole d’inventaire, mais également en matière d’identification des techniques de restauration des mangroves, et de méthodes de plantation des palétuviers et de leur suivi.

 

Les membres de l’association ont pu former à leur tour les bénévoles et agents provinciaux lors de missions de terrain (cartographie des mangroves), ou encore transmettre ces connaissances au-delà de la commune de Touho.

 

Un des principaux résultats de l’étude menée a été l’identification des zones dégradées de mangroves, ainsi que l’identification des zones potentielles de replantation de palétuviers. Ces résultats ont permis de planifier deux sessions de plantation, avec un total de 800 palétuviers plantés sur 5 sites.

 

La restauration des zones dégradées va permettre à la mangrove de Touho de retrouver son aire de répartition d’origine, et d’ainsi prodiguer de nombreux services écosystémiques.

À terme, ce projet aura amélioré les connaissances locales des mangroves, et permis de sensibiliser la population de Touho à l’importance de préserver et de restaurer cet écosystème.

Histoire

Association Hô-üt

Le 25 septembre 2018, des membres de l’association Hô-üt étaient sur le terrain pour inventorier les espèces végétales et caractériser l’état de santé de la mangrove de Touho. Nous avions rendez-vous dans la matinée avec une habitante pour lui demander l’autorisation d’accéder à la mangrove proche de chez elle. Cette femme, âgée d’une trentaine d’années, nous a proposé de passer par son terrain pour accéder à la mangrove, et de nous guider vers le bord de mer qu’elle connaît parfaitement. Une fois sur place, elle nous a raconté une histoire de son enfance : « Quand j’étais petite, on descendait souvent à la mer avec Papa et mes frères et sœurs pour se baigner et pêcher. Si l’un de nous avait fait des bêtises, la punition était de ramasser les propagules des palétuviers le long de la plage et de les repiquer pendant que les autres s’amusaient. Enfant, je ne me rendais pas compte de l’importance de ce geste. Devant ces arbres, maintenant que mon père est parti, je me rends compte que nos anciens étaient déjà bien conscients des bénéfices de la mangrove et que nous devons continuer à la préserver ». Cette femme regrette aujourd’hui d’avoir était trop sage à l’époque !.

Contribué par

Association Hô-üt