Mobilisation participative d’informations dans le processus de candidature du Parc national de Taï à la Liste Verte de l'UICN

Full Solution
OIPR/DZSO, 2021-STGA-WA-1701, Atelier d'identification participative des valeurs majeures du Parc national de Taï tenu à Gnaboya dans le Secteur d'ADK, Octobre 2021
OIPR/DZSO

Dans le processus de candidature du Parc national de Taï (PNT - ID WDPA : 721) à la Liste Verte de l’UICN, des déficits d’informations ont été relevés notamment au niveau des critères 2.1« Identifier et comprendre les valeurs principales du site notamment les services écosystémiques et les valeurs culturelles » et 3.7« Mesurer les réussites de conservation des valeurs à travers un système de suivi assorti de valeurs seuils de performance ». Pour mobiliser ces informations, l’OIPR a bénéficié de la Petite Subvention Technique pour les Evaluations (PSTE) du Fonds d’Action BIOPAMA. Les activités entreprises dans le cadre de cette subvention ont conduit à l’identification des valeurs majeures du site non encore suivies et à la mise en place d’un dispositif de suivi inspiré de la stratégie de suivi écologique du PNT pour la conservation de ces valeurs.

Dernière modification 09 Nov 2023
930 Vues
Contexte
Challenges addressed
Dégradation des terres et des forêts
Perte de l'écosystème
Braconnage
Développement d’infrastructure
Manque d'infrastructures

La mobilisation des parties prenantes surtout les commuanutés locales pour une appropriation des enjeux de conservation de l’aire protégée constitue l’un des principaux défis. L’approche de concertation deployée tout au long du processus de mise en oeuvre, a permis une liberté d’expression des communautés pour l’identification des valeurs du site qu’elles trouvent importantes à conserver. Toutefois, certaines de ces valeurs restent méconnues et nécessitent une implication plus active de la communauté scientifique à travers la conduite d’études à l’effet de mieux adresser les menaces qui pèsent sur elles.

Beneficiaries

Sept (7) groupes d’acteurs ont été impliqués:

-Gestionnaire de l’aire protégée;

-Communautés locales;

-Universités et centres de recherche;

-Structures techniques de développement;

-Société civile;

-Secteur privé;

-Partenaires techniques et financiers.

Scale of implementation
Local
Ecosystems
Forêt de feuillus tropicaux
Piscine, lac, étang
Rivière, ruisseau
Thème
L'intégration de la biodiversité
Services écosystèmiques
Gouvernance des Aires protégées et conservées
Acteurs locaux
Connaissances traditionnelles
Sensibilisation et communications
Forest Management
World Heritage
Emplacement
Soubré, District du Bas-Sassandra, Côte d'Ivoire
Parc national de Taï
Afrique occidentale et centrale
Traiter
Summary of the process

L’engagement des communautés locales a constitué la base de notre intervention. L’identification participative des valeurs majeures du PNT à l’issue des rencontres de concertations avec ces communautés locales riveraines du parc a permis de dégager les valeurs majeures du PNT non encore suivies. L’engagement de la communauté scientifique en appui aux gestionnaires du PNT a ensuite permis de consolider les informations collectées auprès des communautés locales sur les valeurs majeures du parc et puis de proposer un dispositif de suivi des valeurs majeures non encore suivies. Ce processus qui se veut participatif de bout en bout s’est achevé avec la validation des deux documents élaborés avec les personnes ressources de la communauté scientifique par l’ensemble des parties prenantes.

Building Blocks
Engagement des communautés locales

La première étape a été axée sur la mobilisation des communautés locales pour l’identification participative des valeurs majeures du PNT d’une part, et d’autre part, des pressions/menaces y associées. La mobilisation de cette partie prenante a également été déterminante pour la formulation des solutions de façon participative. Notre démarche a consisté à identifier les personnes ressources à impliquer dans la collecte d’informations sur les valeurs de l’aire protégée en privilégiant leur parfaite connaissance de la culture locale et des us et coutumes. Il s’agit principalement des autorités coutumières notamment les chefs canton, chefs de terre, de chefs de villages d’une part, et des leaders d’opinion et des responsables d’associations de femmes et de jeunes.

Les communautés locales constituent la partie prenante la plus impliquée dans la mise en œuvre de la solution. En effet, ce sont 232 riverains issus des 5 secteurs de gestion dont 67 femmes qui ont participé aux ateliers communautaires. Par ailleurs, 10 représentants (2 par secteurs de gestion) de ces communautés dont 4 femmes ont été mobilisés pour les ateliers de validation des documents techniques.

Enabling factors

L’un des facteurs de réussite a été l’implication des Chefs coutumiers et leaders d’opinion dans la planification des rencontres communautaires d’identification des valeurs majeures de l’aire protégée. Ensuite, l’implication de toutes les composantes des communautés lors des échanges ; femmes, jeunes et sachants. Enfin, l’attachement des communautés aux services fournis par le PNT.

Lesson learned

La mise en œuvre de la subvention a montré que les communautés locales restent fortement liées au Parc national de Taï à travers la culture locale et leurs besoins socio-économiques.

Engagement de la communauté scientifique

Des universités et centres de recherche partenaires de l’OIPR ont été impliqués dans le processus de mise en œuvre de la subvention. Il s’agit de l’Université Nangui Abrogoua (UNA) d’Abidjan, de l’Université Jean Lorougnon Guédé (UJLoG) de Daloa, de l’Université de Man (UMAN), le Centre international pour la Recherche en agroforesterie (ICRAF) et le Centre Suisse de Recherches Scientifiques en Côte d'Ivoire (CSRS). Les personnes ressources de la communauté scientifiques mobilisées sont des enseignants-chercheurs de diverses spécialités (Botanique, Ethnobotanique, Ecologie végétale, Ecologie animale, Socio-Anthropologie, Biodiversité et valorisation des écosystèmes). Elles ont pris une part active dans l’élaboration et la validation des documents techniques. Il convient de relever également que toutes les séances techniques ont été présidées par un enseignant-chercheur.

Enabling factors

Des conventions de partenariat existent entre l’OIPR et la plupart des Universités et Centres de Recherche en Côte d'Ivoire qui œuvrent dans le domaine de la gestion de la biodiversité et des ressources naturelles.

Lesson learned

L’existence de conventions de partenariat avec les Universités et Centres de Recherche a facilité la mobilisation, dans un délai assez court, des personnes ressources de la communauté scientifiques avec très peu de moyens mis à notre disposition. Il faudra poursuivre la signature d’autres conventions de collaboration qui facilitent et contribuent de manière significative à la mise en œuvre des activités de gestion.

Validation des documents techniques avec l’ensemble des parties prenantes

Deux documents techniques ont été élaborés pendant la mise en œuvre de cette subvention dont la validation par les parties prenantes a constitué la dernière étape de l’approche participative. En effet, les informations agrégées sur les valeurs majeures du PNT, les pressions/menaces associées et les solutions envisagées, ont été consolidées par l’équipe technique de la DZSO pour constituer un document de synthèse. La rédaction de ce document a également bénéficié de l’appui des personnes ressources de la communauté scientifique mobilisées lors de l’atelier de synthèse. Il en est de même pour le dispositif de suivi des valeurs majeures du PNT non encore suivies. Cette phase de validation des documents techniques a permis non seulement de finaliser ces documents, mais aussi de saisir l’opportunité d’informer les différentes parties prenantes sur la mise en œuvre de la subvention du Programme BIOPAMA.

Enabling factors

Disponibilité et représentation des différentes catégories d’acteurs de la gestion du PNT.

Lesson learned

L’engagement des parties prenantes dans la mise en œuvre de cette subvention a permis aux gestionnaires de combler les lacunes d’informations dans le processus de candidature du PNT à la Liste Verte de l’UICN.

Impacts

Le dialogue avec les parties prenantes a permis de combler les lacunes d’informations relevées par les critères 2.1 et 3.7 dans le processus de candidature du PNT à la Liste Verte de l’UICN. Les différentes consultations ont permis au gestionnaire d’identifier des valeurs importantes de l’aire protégée qui n’étaient pas considérées comme telles dans le cadre de sa gestion. Aussi, l’exercice a permis de montrer la nécessité d’impliquer les communautés locales dans l’identification des valeurs majeures dudit parc. L’exercice d’identification participative des valeurs majeures permet donc de recentrer les objectifs de gestion d’une AP en tenant compte de la perception des communautés locales et de leurs savoirs traditionnels.

En outre, les principales conclusions de l’approche ont mis en évidence la contribution des communautés locales dans la conservation des valeurs de l’aire protégée sur la base de leurs considérations de ces valeurs, les pressions et menaces révélées et les solutions proposées.

Par ailleurs, la communauté scientifique engagée dans le processus a pu dégager certains axes importants de recherche pour soutenir la gestion particulièrement pour ce qui concerne les valeurs culturelles associées au site.

Au final, cet exercice a été un bel exemple de démonstration de la gestion adaptative d’une aire Protégée. La démarche peut être étendue aux autres aires protégées du réseau national.

Sustainable Development Goals
ODD 3 - Bonne santé et bien-être
ODD 5 - Égalité entre les sexes
Story
OIPR/DZSO
OIPR/DZSO, 2021-STGA-WA-1701, Atelier d'identification participative des valeurs majeures du Parc national de Taï dans le secteur de Taï, novembre 2021
OIPR/DZSO

Pour renforcer la gouvernance et la gestion du réseau national d’aires protégées, l’OIPR s’est inscrit dans la dynamique de labellisation de certaines aires protégées dont le Parc national de Taï (PNT) en initiant le processus de son inscription sur la Liste Verte de l’UICN dès mai 2017. Le remplissage de la matrice de la Liste Verte avec l’appui des mentors de l’UICN a mis en exergue certaines lacunes d’informations au niveau des critères d’évaluation 2.1 et 3.7. Pour satisfaire ces critères, il s’est agi de documenter de façon participative les valeurs majeures du PNT et de mettre à jour le système de suivi des valeurs majeures de l’aire protégée en y intégrant les valeurs majeures non encore suivies.

L’approche participative mise en œuvre avec la subvention du Programme BIOPAMA a permis de combler ces lacunes. Cette démarche s’est focalisée sur des concertations avec les communautés locales. Ces concertations ont permis de bénéficier des connaissances endogènes.

En outre, le cadre de partenariat entre l’OIPR, les Universités et Centres de recherche a facilité la mobilisation des personnes ressources de la communauté scientifique pour la mise œuvre de la subvention. L’accompagnement de la communauté scientifique a permis d’abord d’élaborer le document de synthèse des valeurs majeures de l’aire protégée ainsi que les services écosystémiques et ses valeurs culturelles associés, identifiées de façon participative avec les communautés locales. Enfin, cette contribution de la communauté scientifique a abouti à l’amélioration du système de suivi de la gestion de l’aire protégée à travers la mise en place d’un dispositif de suivi des valeurs majeures du PNT non encore suivies.

Connexion avec les contributeurs
Other contributors
DIARRASSOUBA Abdoulaye
Office Ivoirien des Parcs et Réserves (OIPR)
MEITE Namory
Office Ivoirien des Parcs et Réserves (OIPR)
ASSIE Djeyao Roy Hartman
Office Ivoirien des Parcs et Réserves (OIPR)