Projet Chiropt'îles : Inventaire des cortèges chiroptères présents dans les Îles Eparses appartenant aux Terres Australes et Antarctiques Françaises

Gildas Monnier
Publié: 20 juillet 2023
Dernière modification: 20 juillet 2023
remove_red_eye 1049 Vues

Résumé

Dans le cadre d’un projet Best 2.0+ financé par la commission Européenne et mené par le Groupe Chiroptères Océan Indien en partenariat avec les Terres Australes et Antarctiques Françaises, une étude sur les cortèges de chiroptères présents sur 3 des îles Éparses a été réalisée dans l’objectif d’acquérir des connaissances nécessaires pour leur conservation.

 

Une première phase de terrain, basée sur la présence avérée du Taphien de Maurice (Taphozous mauritianus), a été réalisée sur Grande Glorieuse, complétée par une étude acoustique passive mise en place sur les îles de Tromelin, Europa et Grande Glorieuse.

 

Les résultats montrent que deux espèces de chiroptères ont été recensées sur Grande Glorieuse contrairement à Europa et Tromelin sur lesquelles, aucune chauve-souris n’a été identifiée. Sur la base de ces résultats, des préconisations de suivi, gestion et sensibilisation ont été établies pour chacune des îles.

Classifications

Région
Afrique de l'Est et du Sud
Ampleur de la mise en œuvre
National
Ecosystème
Forêt côtière
Lagune
Mangrove
Plage
Récif corallien
Toundra, prairie montane
Zones humide (marécage, marais, tourbière)
Écosystèmes d'eau douce
Écosystèmes marins et côtiers
Écosystémes des prairies
Thème
Acteurs locaux
Cadre juridique et politique
Connectivité / conservation transfrontières
Diversité génétique
Fragmentation et la dégradtion de l'habitat
Gestion des espaces côtiers et marins
Gestion des espèces
Gestion des terres
Gestion et Planification des Aires protégées et conservées
Gouvernance des Aires protégées et conservées
Géodiversité et géoconservation
L'intégration de la biodiversité
L'intégration du genre
Non répertorié
Planification spatiale terrestre
Restauration
Science et recherche
Sensibilisation et communications
World Heritage
Îles
Autre thème
Chiroptères
Espèce
Conservation des espèces et interventions axées sur l’approche « Une seule santé »
Conservation génétique
Évaluation du statut de l'espèce
Surveillance de la santé de la faune (pour capturer la biodiversité, la santé, les maladies et la surveillance des agents pathogènes)
Surveillance des espèces et recherche
Planification de la conservation des espèces
Communication des risques, engagement communautaire et changement de comportement
Évaluation des risques
Une seule santé
Lien entre la biodiversité et la santé
Maladies tropicales négligées, maladies infectieuses émergentes, maladies non- transmissibles, zoonoses, résistance aux agents antimicrobiens
Défis
Utilisations conflictuelles / impacts cumulatifs
Perte de l'écosystème
Manque de sensibilisation du public et des décideurs
Manque de capacités techniques
Objectifs de développement durable
ODD 15 - Vie terrestre
ODD 17 - Partenariats pour la réalisation des objectifs
Objectifs d’Aichi
Objectif 1: Sensibilisation accrue de la biodiversité
Objectif 2: Valeurs de la biodiversité intégrées
Objectif 5: Perte d'habitat réduite de moitié ou diminuée
Objectif 11: Aires protégées et conservées
Objectif 12: Réduction du risque d'extinction
Objectif 13: Sauvegarde de la diversité génétique
Objectif 19: Partage de l'information et de la connaissance

Emplacement

îles Éparses de l'océan Indien, Terres australes et antarctiques françaises | Île d'Europa ; Île de Tromelin ; Île de Grande Glorieuse

Défis

  • Faire le premier inventaire des chiroptères potentiellement présents dans les îles Eparses

  • Améliorer les connaissances concernant l’écologie et l’utilisation du territoire des Taphiens de Maurice présents à Grande Glorieuse

  • Former des agents des TAAF au déploiement d’enregistreurs passifs

  • Découvrir une espèce de chauve-souris indéterminée sur Grande Glorieuse

  • Prouver l’absence de chiroptère sur Tromelin

  • Récolter des prélèvements génétiques d’individus de Taphiens de Maurice à Grande Glorieuse afin d’améliorer les connaissances sur son aire de répartition

  • Montrer que la population de Taphiens de Maurice de Grande Glorieuse est reproductrice

  • Etablir des préconisations de gestion en accord avec les enjeux chiroptères locaux pour chacune des îles

  • Envisager une suite du projet sur Europa, Grande Glorieuse et Juan de Nova

Bénéficiaires

Les principaux bénéficiaires sont les Terres Australes et Antarctiques Françaises, le Muséum National d’Histoire Naturelle et la communauté scientifique liée à l’étude des chiroptères.

Comment les blocs constitutifs interagissent-ils entre eux dans la solution?

Ce projet s'appuie sur une étroite collaboration avec les TAAF. En effet, la mise en œuvre des différents protocoles n’aurait pas pu se faire sans le coordinateur des programmes de conservation des écosystèmes terrestres des îles Eparses, la responsable logistique, ni sans les agents  de terrain des TAAF. De plus, les divers protocoles mis en place sont complémentaires puisqu’ils apportent des informations inédites entrant toutes dans l’objectif d’acquérir des connaissances nécessaires à la conservation par les TAAF des espèces de chauves-souris présentes sur trois des îles Eparses.

Impacts

Un protocole d’écoute passive a été déployé sur les îles de Grande Glorieuse, Europa et Tromelin en 2022 pour réaliser le premier inventaire des chauves-souris présentes sur ces territoires. Ce protocole a consisté en la pose d'enregistreurs passifs à ultrasons en été et hiver austral, totalisant 80 nuits d’écoute sur chaque île. Le traitement des sons enregistrés n’a pas permis d’identifier d’espèces sur Europa ni sur Tromelin. Cependant, deux espèces de chiroptères ont été recensées sur l’île de Grande Glorieuse : Le Taphien de Maurice (Taphozous mauritianus) et une espèce restée indéterminée.

 

En complément de cet inventaire, le coordinateur scientifique du GCOI a réalisé une mission de 14 jours sur Grande Glorieuse en mars 2022, au cours de laquelle des transects acoustiques actifs avec un détecteur d’ultrason ont permis de repérer les zones fréquentées par les chauves-souris. Des prospections visuelles ont ensuite été réalisées sur 209 cocotiers afin de repérer les zones de gites et d’estimer l'effectif de la population de Taphien de Maurice à 10 individus dont un jeune non volant, montrant que l’espèce est reproductrice sur l’île. Au cours de sessions de captures, des prélèvements génétiques ont été réalisés sur 7 individus différents (4 femelles et 3 mâles) visant à améliorer les connaissances sur la répartition biogéographique de l’espèce.

Histoire

Gildas Monnier

La mission de terrain réalisée sur l’île de Grande Glorieuse a été une expérience atypique pour le coordinateur scientifique du GCOI. En effet, Grande Glorieuse étant une île isolée située dans l’Océan Indien, au Nord du Canal du Mozambique, à 253 km au Nord-Est de Mayotte et à 222 km de Nosy-Be à Madagascar, aucun citoyen n’y habite. Seule une équipe constituée de 14 militaires, 1 gendarme et 1 agent de l’environnement des TAAF (Terres australes et antarctiques françaises) y sont présents en continu, avec une rotation des équipes tous les 45 jours environ. Les équipes sont alors amenées sur l’île grâce aux rotations par avions des FAZSOI (Forces armées de la Zone Sud Océan Indien), demandant une organisation logistique complexe à laquelle le coordinateur scientifique a dû s’adapter (poids embarqué limité incluant le matériel (personnel et scientifique) et l'opérateur de terrain), dates de vol pouvant être modifiées en dernières minutes selon les contraintes des FAZSOI).

 

Plusieurs autres aspects de la mission ont demandé de trouver des solutions d’adaptation. En effet, les conditions météorologiques ont été difficiles (beaucoup de pluie en mars 2022), compliquant la gestion du matériel de capture (séchage obligatoire à chaque fin de session de capture), sa mise en place et la réalisation des captures. Le protocole de capture a également dû être adapté aux comportements des individus de Taphien de Maurice qui n’étaient pas si faciles à capturer. Les captures sont communément réalisées en soirée mais les individus ont adopté des comportements d’évitement qui ont nécessité de poser les dispositifs de capture en journée, en berne, pour ne les ouvrir qu’une fois la nuit bien installée et les chauves-souris envolées. Ainsi, le dispositif n’était pas repéré par les chauves-souris ce qui permettait de limiter les comportements d’évitement.

 

Malgré ces différentes limites, les objectifs de cette mission de terrain ont été amplement remplis et les liens qu’a pu créer le coordinateur avec le reste de l’équipe présente sur place ont été très intéressants d’un point de vue professionnel et personnel.

Contribué par

Portrait de contact_41312

Sarah Fourasté Groupe Chiroptères Océan Indien

Autres contributeurs

Union Européenne
Union Européenne