Published: 12 March 2020
Last edited: 13 March 2020
remove_red_eye 346 Views

Summary

Les lacs de haute montagne sont des écosystèmes fragiles, emblématiques et très attirants pour les activités de plein air (tourisme, randonnée, bivouac, pêche, etc.).

 

Jusque dans les années 2000-2010, ils étaient encore très peu étudiés ; les connaissances scientifiques qui existaient n'étaient pas utilisées pour orienter la gestion ou la protection de ces écosystèmes. Chaque acteur local travaillait isolément (gestionnaire d'espace protégé, associations de pêche, scientifiques, exploitant hydroélectrique, élus locaux).

 

La création du réseau Lacs Sentinelles a permis de générer un observatoire national, réunissant de nombreux partenaires autour d'un enjeu commun : connaître et protéger ces écosystèmes sensibles et anticiper leur évolution face aux changements climatique et sociétal.

 

Le réseau Lacs Sentinelles est coordonné par ASTERS-Conservatoire d'espaces naturels de Haute-Savoie. 

 

Plus d'information sur :

http://www.lacs-sentinelles.org

Classifications

Region
West and South Europe
Scale of implementation
National
Ecosystem
Freshwater ecosystems
Pool, lake, pond
Wetland (swamp, marsh, peatland)
Theme
Adaptation
Biodiversity mainstreaming
Ecosystem services
Outreach & communications
Protected area governance
Protected area management planning
Science and research
Challenges
Glacial retreat
Increasing temperatures
Loss of Biodiversity
Unsustainable harvesting incl. Overfishing
Conflicting uses / cumulative impacts
Pollution (incl. eutrophication and litter)
Poaching
Ecosystem loss
Lack of access to long-term funding
Lack of alternative income opportunities
Lack of technical capacity
Lack of public and decision maker’s awareness
Sustainable development goals
SDG 14 – Life below water
Aichi targets
Target 1: Awareness of biodiversity increased
Target 2: Biodiversity values integrated
Target 4: Sustainable production and consumption
Target 6: Sustainable management of aquatic living resources
Target 10: Ecosystems vulnerable to climate change
Target 11: Protected areas
Target 14: Ecosystem services
Target 19: Sharing information and knowledge
Business engagement approach
Direct engagement with a company
Direct engagement with associations
Indirect through financial institutions
Indirect through government

Location

Haute-Savoie, France | Alpes françaises, Pyrénées
Show on Protected Planet

Challenges

Les défis qui ont amené à la création du réseau étaient :

 

- d'acquérir de la donnée scientifique sur des écosystèmes pionniers et très sensibles au changement climatique : les lacs d'altitude. Il fallait donc inciter des acteurs scientifiques et des gestionnaires d'espaces protégés à travailler ensemble et trouver des leviers financiers pour le faire. 

 

- que la donnée soit homogène à l'échellon national pour contribuer à la compréhension du changement climatique et des services écosystémiques. 

 

- d'impliquer de nombreux acteurs dans la gouvernance de ces écosystèmes fragiles : aussi bien les gestionnaires d'espaces protégés que les élus locaux, les représentants des usagers (pêche, hydroélectricité, tourisme, plein air, etc.)

 

- d'orienter les décisions de gestion de ces écosystèmes pour trouver le meilleur équilibre entre conservation de la nature et activités humaines, et de prendre ces décisions de façon concertée. 

 

Beneficiaries

Les bénéficiaires sont :

- La nature en elle-même et particulièrmeent les écosystèmes d'eau douce

- Les communautés locales

- Les décideurs locaux et nationaux

How do the building blocks interact?

La création d'un Groupement d'Intérêt Scientifique (GIS) a permis à de nombreux acteurs de structurer la prise de décision concernant la recherche scientifique sur ces écosystèmes. 

 

Des rencontres annuelles sont organisées. Des séminaires techniques également. De nombreux événements de diffusion et valorisation des connaissances sont proposés dans les territoires (conférences, projection de film, articles de presse, etc.).

 

Les résultats scientifiques sont transmis de façon vulgarisée auprès des acteurs locaux et des décideurs afin d'orienter les décisions de gestion sur ces écosystèmes. 

Impacts

Depuis que le réseau lacs sentinelles a été créé :

 

- 15 membres l'ont rejoint et 6 partenaires contribuent à son financement.

 

- Une vingtaine de lacs d'altitude sont étudiés sur la base d'un même protocole scientifique. Cela a permis de générer énormément de connaissances scientifiques, comparables à l'échellon national.

Ces connaissances apportent des éléments de réponses à plusieurs questions fondamentales : comment les lacs d'altitude répondent aux pressions externes ? Quelles sont ces pressions ? Peut-on réduire ces pressions pour garantir la conservation de la biodiversité et des services écosystémiques rendus ? 

 

- les résultats des recherches scientifiques sont valorisés au sein des territoires étudiés, auprès des acteurs locaux, des usagers, des décideurs et des citoyens. L'information circule bien mieux.

 

- Ces connaissances scientifiques alimentent les décisions publiques qui concernent ces lacs. Par exemple, il a été proposé et validé par les acteurs locaux de Haute-Savoie d'arrêter l'alevinage des lacs d'altitude dans les réserves naturelles afin de mieux protéger leur biodiversité. Cette décision a été concertée et adoptée aussi bien par le gestionnaire des réserves naturelles que l'Etat français et la fédération des pêcheurs de Haute-Savoie.

 

Story

CEN74

Quelques dates marquantes :

 

2009

Les premières réflexions sur le réseau Lacs sentinelles naissent à l’issu du Programme européen Aqua « Ressource en eau dans les Aires Protégées de l'Arc Alpin Occidental : partage des données, expérimentation et indication de gestion ». Objectifs : meilleure diffusion des résultats entre les partenaires, mutualisation de moyens et harmonisation des méthodes de suivis.

Le réseau Lacs Sentinelles se construit alors de manière informelle autour d’une structure coordinatrice : Asters, Conservatoire d’espaces naturels de Haute-Savoie.

 

2010

Un premier séminaire technique « Lacs et torrents de montagne » est organisé. Il pose les bases des futures rencontres annuelles du réseau.

 

2011

Organisation, des 2emes rencontres annuelles du réseau.

Ces rencontres multidisciplinaires favorisent l'échange et représentent un moment fort dans la vie du réseau, chaque partenaire se mobilisant pour y participer. De ces rencontres naissent chaque année de nouvelles collaborations.

 

2012

Asters prend officiellement en charge l’animation du réseau Lacs Sentinelles. Il est décidé de manière collégiale de structurer ce réseau en Groupement d’Intérêt Scientifique pour en renforcer la lisibilité.

 

2013

Le protocole commun de suivi des lacs se précise. Trois paramètres sont listés comme incontournables : mesure en continu de la température, mesure de la transparence, mesure de l'oxygène.

 

2014

Le 25 février 2014, les modes de fonctionnement et de gouvernance du Groupement d’Intérêt Scientifique (GIS) sont approuvés. 

 

2015

Le protocole commun est appliqué sur 24 lacs alpins du réseau, de nouveaux paramètres de suivis sont testés sur certains des lacs.
Mise en ligne du site internet du réseau : www.lacs-sentinelles.org.

 

2016

"Parcs Nationaux de France" intégre le GIS. 

 

2018

Le réseau Lacs Sentinelles s'intègre dans la structure "Sentinelles des Alpes" qui permet de regrouper les réseaux d’observation à l’échelle des Alpes françaises (flore, alpages, lacs, biodiversité et refuges).

 

2019

Les connaissances scientifiques produites par le réseau ont permis aux acteurs locaux de Haute-Savoie de décider, en concertation, de stopper l'alevinage des lacs dans les réserves naturelles. 

 

 

Contributed by

Cécile Georget Conservatoire d'espaces naturels de Haute-Savoie

Other contributors

Conservatoire d'espaces naturels de Haute-Savoie - ASTERS
Conservatoire d'espaces naturels de Haute-Savoie - ASTERS