Étude des échinodermes de Mayotte et sensibilisation

Frédéric Ducarme
Published: 28 August 2020
Last edited: 28 August 2020
remove_red_eye 141 Views

Summary

Un inventaire complet, à jour et le plus exhaustif possible des échinodermes du département d’outre-mer de Mayotte a été réalisé à l’aide d’une approche multiple, comprenant une synthèse bibliographique, l’exploration des collections sèches du Muséum National d’Histoire Naturelle, des campagnes de terrain et de l’analyse d’albums de photographes sous-marins locaux. L’analyse des collections du Muséum a confirmé la faible représentation de Mayotte dans le corpus scientifique portant sur les échinodermes, et n’a pas permis d’ajouter de taxon supplémentaire à la liste. Proposant de retirer 8 probables faux positifs à l’inventaire d’origine, une liste de 163 échinodermes (dont 72 nouveaux signalements) a été établie, composées de 28 étoiles de mer, 8 crinoïdes, 37 oursins, 45 holothuries et 45 ophiures. 42 espèces peuvent être considérées comme communes, voire très abondantes à Mayotte, et jouent donc un rôle écologique important pour l’île. 8 espèces figurant en liste rouge de l’UICN ont pu être recensées et suivies.

Classifications

Region
East and South Africa
Scale of implementation
Local
Ecosystem
Coral reef
Deep sea
Mangrove
Marine and coastal ecosystems
Seagrass
Theme
Biodiversity mainstreaming
Islands
Science and research
Challenges
Loss of Biodiversity
Invasive species
Lack of public and decision maker’s awareness
Poor monitoring and enforcement
Sustainable development goals
SDG 14 – Life below water
Aichi targets
Target 19: Sharing information and knowledge

Location

Mayotte, Mayotte

Challenges

L’île de Mayotte est un département et région d’outre-mer français en forte croissance, et très dépendant de son lagon pour son développement économique et territorial. L’île nécessite donc de toute urgence l’établissement de repères écologiques de référence dans le contexte de pressions anthropiques croissantes sur ses écosystèmes marins, mais également en prévision de l’évolution moins rapide, mais néanmoins tout aussi préoccupante du climat régional, qui fait peser une lourde menace sur les récifs coralliens qui protègent le littoral de Mayotte. Une meilleure connaissance de la dynamique des populations d’échinodermes régulant ces processus est vitale pour la survie de ces récifs, et donc pour le salut des populations humaines qui en dépendent. Les populations d’animaux détritivores (ophiures, holothuries) assurant la salubrité des eaux lagunaires sont également d’une importance capitale pour la santé humaine et l’approvisionnement local en protéines animales.

Beneficiaries

L’identification des espèces représente un apport utile pour la sécurité de tous les usagers de la mer, professionnels comme plaisanciers, y compris les nombreux pêcheurs à pied – activité traditionnelle d’importance vitale pour une partie de la population.

How do the building blocks interact?

Le premier bloc, « élaboration d’un inventaire complet, exhaustif et à jour des échinodermes » permet la création d’une base de données solide, essentielle pour le second bloc, « transmission des résultats d’étude aux institutions compétentes et valorisation », dont l’objectif est de procéder à une vulgarisation des informations collectées et de sensibiliser à la valeur écologique des échinodermes, dans le but de guider la gestion durable des écosystèmes marins, et ainsi de parvenir à la « résolution d'enjeux environnementaux associés aux échinodermes », qui constitue le troisième bloc. Bien que ces trois blocs aient été développés dans l’ordre chronologique susmentionné, ceux-ci peuvent également être répliqués individuellement dans un autre ordre, en fonction du contexte spécifique d’application.

Impacts

La base indispensable à tout programme de protection est une connaissance approfondie de la biodiversité, sur laquelle peuvent ensuite se fonder des standards de bonnes pratiques et des règles légales pour les encadrer. Plusieurs espèces d’échinodermes classées comme menacées sur la Liste Rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN) sont signalées à Mayotte (avec plus ou moins de certitude jusqu’ici). Leur recensement est donc capital pour les stratégies de conservation – ce besoin est explicitement mentionné dans le Profil d’Ecosystème BEST (Biodiversity & EcoSystems in Territories) de Mayotte de 2016. De plus, Mayotte est actuellement le territoire de cette région du monde où la pêche à l’holothurie demeure la moins intense (officiellement interdite depuis 2004), autorisant ainsi la survie de populations parfois assez importantes d’espèces complètement éteintes dans des pays voisins : ces populations relictuelles ont donc une importance majeure dans la survie de leur espèce sur le long terme. L’étude approfondie des échinodermes de Mayotte a non seulement permis leur intégration dans les schémas de conservation et de suivi des espèces internationaux, mais également une sensibilisation accrue des décideurs en charge de la gestion des écosystèmes marins de Mayotte. 

Story

Un enseignant-chercheur spécialiste des échinodermes a souhaité réaliser un inventaire détaillé et de long terme (3 ans) des nombreuses espèces présentes sur le territoire de Mayotte, de manière à en montrer la richesse et la diversité, aussi bien morphologique que fonctionnelle, dans un objectif à la fois scientifique et de sensibilisation. Cet inventaire, qui concerne notamment les espèces dangereuses, les espèces dites « utiles », ainsi que les éventuelles espèces d’intérêt commercial, constitue par ailleurs un apport important pour la communauté scientifique concernée. Cette solution met ainsi en avant trois bonnes pratiques visant à sensibiliser les décideurs à l’importance des échinodermes, dans le but de contribuer à améliorer la gestion durable des écosystèmes marins dont Mayotte dépend pour son développement.

Contributed by

Manuella GRIMAULT Mayotte Nature Environnement

Other contributors

chercheur associé