Formation au suivi de la faune sauvage

Publié: 26 mai 2020
Dernière modification: 26 mai 2020

Les éco-gardes locaux recrutés via un service externalisé ont une parfaite connaissance de la haute montagne et de ses habitants. Mais ils avaient des lacunes dans l'identification de certaines espèces faunistiques, et n'avaient jamais réalisé de monitoring selon un protocole de collecte de données pré-établi.

Il était donc indispensable qu'ils puissent bénéficier de sessions de formation dans ce sens : des sessions théoriques en salle pour prendre connaissance des fiches d'identification des espèces et des fiches de collecte des données, et pour commencer à manipuler le matériel technique comme les GPS et les appareils photos numériques (01 journée/session), et des sessions pratiques en plein coeur du Parc National de Toubkal (PNTb) pour juger les capacités physiques des bénéficiaires et leur connaissance du territoire de montagne, et mettre en application ce qu'ils ont appris lors des sessions théoriques (06 jours/session pratique).

Classifications

Catégories
Activités d'éducation, de formation et de renforcement des capacités
Échelle de la mise en œuvre
Local
Phase de la solution
Phase de démarrage

Facteurs de réussite

Il est important de disposer d'un budget pour la logistique, à savoir l'hébergement et la restauration des bénéficiaires, et la location de matériel de campement, en particulier pour les sessions pratiques en haute montagne.

Lors de la 1ère session, les techniciens forestiers du Parc National de Toubkal (PNTb) ont dû également être formés par l'expert en faune sauvage afin de pouvoir animer par eux-même les sessions de formation ultérieures, programmées par la Direction du PNTb.

Enseignements tirés

Il est nécessaire d'organiser plusieurs sessions de formation afin de s'assurer que les éco-gardes parviennent à identifier parfaitement les espèces de faune prioritaires et établir correctement les fiches de collecte.

Or, il s'est avéré que la plupart des éco-gardes étaient en plus illettrés et avaient de grandes difficultés à remplir les fiches de collecte : la Direction du Parc National de Toubkal a donc envisagé d'adapter le logiciel CyberTracker à son monotoring et d'y former (à partir de la fin octobre 2019) ses éco-gardes afin que l'enregistrement de données soit vraiment plus aisée pour eux.