Gestion Durable du Bois-énergie au Cameroun : des stratégies régionales comme outils pour limiter les effets du changement climatique et soutenir le développement économique

ECO-Consult
Publié: 29 novembre 2021
Dernière modification: 29 novembre 2021
remove_red_eye 1664 Vues

Summary

 La demande nationale en bois énergie se chiffre 6 560 000 tonnes par an dont 356 000 tonnes de charbon de bois. Cette demande de charbon de bois représente 2,5 millions de m3 et 12500 ha de forêt naturelle détruite par an.

Cette forte pression exercée sur le couvert forestier est à l’origine de la déforestation et la dégradation des écosystèmes forestiers, ce qui exacerbe par ricochet la vulnérabilité des populations aux effets des changements climatiques.

Des stratégies de développement des chaines de valeurs bois énergie sont mises en œuvre dans les Régions de l’Est et de l’Extrême-Nord. Les actions proposées reposent sur une approche holistique prenant en compte tous les maillons. Elles adressent les questions d’atténuation à travers la valorisation énergétique des rebuts, et les économies d’énergie et d’adaptation par le biais des reboisements.

La solution aborde partiellement les mesures AbE, qui ont été intégrées dans une stratégie plus large liée à la gestion durable du bois-énergie.

Classifications

Region
Afrique occidentale et centrale
Scale of implementation
Local
Ecosystem
Forêt de feuillus tropicaux
Écosystèmes forestiers
Theme
Acteurs locaux
Adaptation au changement climatique
Atténuation du changement climatique
Cadre juridique et politique
Financement durable
Gestion des déchets
L'intégration du genre
Moyens d'existence durables
Planification spatiale terrestre
Énergies renouvelables
Challenges
Dégradation des terres et des forêts
Érosion
Perte de l'écosystème
Manque d'autres possibilités de revenu
Manque de capacités techniques
Chômage / pauvreté
Sustainable development goals
ODD 1 - Pas de pauvreté
ODD 5 - Égalité entre les sexes
ODD 7 - Énergie propre et d'un coût abordable
ODD 13 - Mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques
Aichi targets
Objectif 4: Production et consommation durables
Objectif 7: Agriculture, aquaculture et sylviculture durable
Objectif 19: Partage de l'information et de la connaissance
Business engagement approach
Engagement direct avec une entreprise
Engagement direct avec des associations

Emplacement

Cameroun | Régions de l'Est, du Nord et de l'Extrême-Nord

Challenges

Le prélèvement du bois pour les besoins de cuissons entraine une dégradation et une déforestation des espaces forestiers. Cette perte du couvert forestier, couplée à la réduction des services écosystémiques offert par les forêts augmentent la vulnérabilité des populations aux effets des changements climatiques.

La réduction de la pression sur les écosystèmes forestiers naturels aux fins de satisfaire les besoins en énergie de cuisson des ménages constitue le principal défi à relever sur le plan écologique.

Sur le plan social, l’accès des ménages à la ressource bois énergie à un coût raisonnable demeure la principale préoccupation à régler. La modernisation des chaines valeurs bois énergie amorcée depuis quelques années, aborde cette question suivant une approche holistique avec pour but ultime de satisfaire les besoins en énergie de cuisson des ménages tout en réduisant la pression sur les ressources forestières et en favorisant la création d' emplois et des richesses.

Beneficiaries

  • 237 734 personnes bénéficiant des FA3P ;
  • Communes de la Région de l’Extrême-Nord ;
  • 434 Producteurs de charbon ;
  • 60 propriétaires privés bénéficiant de l’appui au reboisement de leur espace ;
  • 1200 aides charbonniers;

Comment les blocs constitutifs interagissent-ils entre eux dans la solution?

La carbonisation des rebuts de scieries (B1) constitue une option pertinente pour réduire la pression sur le couvert forestier (B3). L’amélioration de l’efficacité énergétique des ménages à l’aide de l’utilisation des foyers améliorés (B2) permet de réduire la pression sur les ressources forestières et diminue les dépenses liées à l’achat du charbon de bois ou du bois de chauffe par les ménages (B1). Les reboisements individuels réalisés (B3) permettent de renouveler la ressource bois nécessaire pour la satisfaction des besoins en énergie de cuisson (B1) et garantir la durabilité des écosystèmes forestiers. La facilitation d’un cadre réglementaire propice au développement des chaines de valeurs bois-énergie (B5) est un processus transversal qui favorise la mise en œuvre efficace des actions contenues dans les stratégies de développement élaborées (B4).

Impacts

Sur le plan socio-économique

 

  • La production de 15000 tonnes de charbon à partir des rebuts de scieries dans la Région de l’Est de 2018 à 2020 a généré un chiffre d’affaires de 776,5 millions de FCFA soit 1 183 766 Euro.
  • Environ 400 emplois direct crée par l’activité de carbonisation des rebuts de scieries
  • La diffusion de 33 962 Foyers Améliorés trois Pierres (FA3P) auprès de ménages a permis à ces derniers de réaliser des économies de 2 068 616 198 FCFA, soit 3 153 585 Euros lié à l’achat de bois pour la satisfaction des besoins en énergie de cuisson.

Sur le plan environnemental

  •  la carbonisation des déchets de scierie sur ces trois années a permis d’éviter l’émission de : 228 765,4 Tonnes équivalent (Teq) CO2, soit 901 ha de forêt naturelle préservée.
  • La diffusion des FA3P a permis d’éviter l’émission de 50 474,2 Teq CO2. L’économie de bois généré par l’utilisation des FA3P a permis de préserver 4 805,1 ha de forêt sèche.
  • De 2016 à 2020, 50,97 ha de reboisement privé ont été réalisés par les population aux fins de restaurer et/ou d’améliorer les fonctions écosystémiques des espaces dégradés.
  •  10 741,67 ha de réserves forestières transférées aux Communes de l’Extrême-Nord en cours d’aménagement.

Story

ECO-Consult

ERIC NGONO : le charbonnier motivateur.

     Autrefois dans la localité d’Abong-Doum, située dans la Région de l’Est Cameroun, les rebuts de bois généré par l’Unité de Transformation de Bois (UTB) de la localité étaient incinérés à l’air libre. Lors d’un séjour dans la localité de Libongo à l’Est du Cameroun, Éric a pour la première fois pu se familiariser à l’activité de carbonisation qui se pratiquait autour de l’UTB de la Société d’Exploitation Forestière et Agricole du Cameroun  (SEFAC) par un groupe de charbonnier appuyé par la GIZ.

Dès son retour au village Abong-Doum, il s’est rapproché de la société Société de Transformation de Bois et de Commerce (STBC) afin de bénéficier des rebuts de bois pour la carbonisation et limité ainsi le gaspillage qui était autrefois observé.

Ainsi, Éric s’est mis à la tête d’un groupe de charbonnier qui a démarré l’activité de carbonisation sans formation préalable.

L’opportunité de l’installation d’une seconde UTB dans le village Abong-Doum par la société DINO &FILS  a été saisi par le groupe de charbonnier conduit par ERIC qui s’est rapproché de la GIZ pour bénéficier d’un appui à  la structuration et la professionnalisation de leur groupe de charbonnier.

Ce groupe de charbonniers est ainsi passé d’une vingtaine de membres à environ 150 membres, avec une production moyenne mensuelle de 4000 sacs de charbon soit 170 tonnes. Grace à l’impulsion d’Eric, plus de 100 familles à Abong-Doum dépendent de l’activité de carbonisation pour satisfaire leurs besoins économiques.

Le Goupe d’Initiative Commune (GIC) dirigé par Eric dispose de tous les agréments officiels pour exercer l’activité de carbonisation. Il est également enregistré comme exportateur de charbon auprès de l’administration. 

Contribué par

Portrait de felix.kouedji_41272

Felix KOUEDJI ECO Consult GmbH & Co. KG

Other contributors

ECO Consult GmbH & Co. KG
ECO Consult GmbH & Co. KG
ECO Consult GmbH & Co. KG