Le terroir villageois d’INDJOLO et sa contribution à la conservation de la biodiversité

Full Solution
Séances d'échange avec les membres des communautés locales du terroir villageois d’Indjolo
Venance AEMBE

Le terroir villageois d’INDJOLO est situé dans le secteur de BOKATOLA, territoire d’INGENDE. D’une superficie totale estimée à 1 358,51 ha, le terroir vise à promouvoir une dynamique de gestion communautaire des terres préalablement soumises à une planification rationnelle et cohérente. Le terroir villageois d’Indjolo abrite une importante diversité végétale et animale. Les écosystèmes d’Indjolo abritent nombreuses espèces de la faune sauvage telle que les singes, les sangliers, etc. En termes des services écosystémiques, les forêts marécageuses abritant une importante réserve de tourbières sont connues pour leur pouvoir de séquestration d’une quantité considérable de carbone. On y retrouve également plusieurs produits forestiers non ligneux, notamment le Fumbwa (Gnetum africanum), un légume sauvage très consommé et bien apprécié localement, les feuilles de Marantacées, les chenilles, les champignons comestibles, etc. L’initiative contribue ainsi à la gestion durable des ressources naturelles par les communautés locales.

Dernière modification 03 Dec 2023
138 Vues
Contexte
Challenges addressed
Perte de l'écosystème
Chômage / pauvreté

Le plan d'aménagement mis en place à relever plusieurs défis liés à l’agriculture itinérante sur brûlis, la carbonisation, la chasse et les pêches nocturnes constituent les grandes pressions qui guettent les écosystèmes du terroir.

Beneficiaries

Les bénéficiaires sont les membres des communautés locales, les membres de la société civile et activistes environnementaux

Scale of implementation
Local
Ecosystems
Agroforestry
Cropland
Forêt de feuillus tropicaux
Rivière, ruisseau
Zones humide (marécage, marais, tourbière)
Thème
Accès et partage des avantages
L'intégration de la biodiversité
Acteurs locaux
Sensibilisation et communications
Emplacement
Ingende, Équateur, République démocratique du Congo
Afrique occidentale et centrale
Traiter
Summary of the process

Dans toute prise de décisions sur l’affectation des terres ou sur la gestion des ressources naturelles, les membres du CLD sont assistés par les Chefs des localités et des villages. Les membres des communautés sont régulièrement sensibilisés au respect des règles d’accès établies, et conviés aux assemblées communautaires à travers lesquelles certaines décisions sont prises.

Building Blocks
Territoire aménagé pour une gestion planifiée et traditionnelle des ressources naturelles

Le terroir est aménagé pour une gestion communautaire des terres préalablement soumises à une planification rationnelle et cohérente.

Enabling factors

La gestion des ressources de manière traditionnelle et planifiée

Lesson learned

Une planification de gestion des ressources naturelles s'avère durable et cohérente.

b)Existence d’un plan d’aménagement de la zone et du Comité Local de Développement (CLD)

Le terroir est gouverné par les membres des communautés locales et autochtones réunis au sein du Comité Local de Développement (CLD)

Enabling factors

Le Comité Local de Développement (CLD) est l'organe dans lequel toutes les décisions relatives à la gestion du terroir sont prises.

Lesson learned

La gestion au travers du CLD s'avère participative.

Impacts

Les droits reconnus dans la gouvernance traditionnelle du terroir sont de nature coutumière et sont liés à l’usage traditionnel des terres et des ressources naturelles. A ce titre, tous les membres des communautés ont droit d’accès aux ressources naturelles et à l’utilisation des terres dans le respect du plan d’aménagement ayant consacré des zones dédiées à l’agriculture, des zones de pêche, des zones d’habitation, etc., au regard du modèle de distribution des types d’habitats (forêts denses, forêts secondaires, savanes, etc.)

Sustainable Development Goals
ODD 11 - Villes et communautés durables
Story

Le terroir villageois d’INDJOLO est situé dans le secteur de BOKATOLA, dans le groupement de Bakaala Batsina, territoire d’INGENDE. D’une superficie totale estimée à 1 358,51 ha, le terroir vise à promouvoir une dynamique de gestion communautaire des terres préalablement soumises à une planification rationnelle et cohérente en vue de leur utilisation durable. L’aménagement du terroir d’Indjolo a été initiée dans le cadre de la politique nationale sur l’Aménagement du Territoire en République Démocratique du Congo, instaurée par l’Arrêté Ministériel N°034/CAB/MIN/EDD/03/3/BLN/2015 du 3 juillet 2015. Le terroir villageois d’Indjolo abrite une importante diversité végétale avec plusieurs espèces utilisées comme bois d’œuvre. La zone est également un sanctuaire pour de nombreuses espèces da la faune sauvage telle que les singes, les sangliers, etc. En termes des services écosystémiques, les forêts marécageuses abritant une importante réserve de tourbières sont connues pour leur pouvoir de séquestration d’une quantité considérable de carbone. On y retrouve également plusieurs produits forestiers non ligneux, notamment le Fumbwa (Gnetum africanum), un légume sauvage très consommé et bien apprécié localement, les feuilles de Marantacées, les chenilles, les champignons comestibles, etc.

Les droits reconnus dans la gouvernance traditionnelle du terroir sont en général d’obédience coutumière liés à l’usage traditionnelle des terres et des ressources. A ce titre, tous les membres des communautés ont droit d’accès aux ressources naturelles et à l’utilisation des terres dans le respect du plan d’aménagement ayant consacré des zones dédiées à l’agriculture, des zones de pêche, des zones d’habitation, etc., au regard du modèle de distribution des types d’habitats (forêts denses, forêts secondaires, savanes, etc.). La promotion des valeurs culturelles et spirituelles se fait au travers des réunions communautaires initiées par les gardiens de coutume et par la sensibilisation sur le respect des us et coutumes.

Connexion avec les contributeurs