cahier des charges et contrat de concession

Publié: 18 octobre 2020
Dernière modification: 18 octobre 2020

Le contrat de concession réglemente l'activité de culture de la Vanille en sous bois dans les forêts publiques de la Réunion. Il interdit en particulier toute coupe d'espèces indigènes et n'autorise que l'élimination des espèces exotiques envahissantes. De plus, dans la réserve biologique, un cahier des charges spécifique a été donné aux concessionnaires pour qu'ils contribuent à la conservation de la biodiversité et qu'elle soit assurée. Tous les concessionnaires de Vanille ont été réunis (sur le terrain) pour leur rappeler les enjeux dans la réserve, leur rôle important et la nécessité pour eux de préserver les espèces indigènes (qu'ils s'agissent d'espèces ligneuses, de fougères ou d'orchidées, au sol ou alors épiphytes sur les arbres). Une formation d'une journée leur a été délivrée sur la reconnaissance  des espèces indigènes et exotiques présentes dans la RB et plus particulièrement dans leurs concessions (qu'ils connaissaient dans l'ensemble déjà très bien, travaillant dans ce type de forêt depuis déjà de nombreuses années).

Classifications

Catégories
Partenariat
Planification de la gestion
Échelle de la mise en œuvre
Local
Phase de la solution
Mise en oeuvre

Facteurs de réussite

Le contrat et la délimitation précise de la concession sont essentiels pour cadrer l'activité et pour pouvoir ensuite contrôler.

Le contrat de concession de Vanille est accordée par l'ONF pour une durée de 9 ans,  renouvelable si les termes du contrat ont été respectés.

Il peut être rompu en cas de non respect des consignes (après plusieurs avertissements par l'agent de l'ONF).

NB : Jusqu'a présent, l'ONF a pu compter sur le sérieux et l'engagement des concessionnaires présents dans la réserve biologique.

Enseignements tirés

Il est important de bien formaliser par écrit ce qui est autorisé et ce qu'il ne l'est pas.

 

Les limites des concessions doivent être claires et bien marquées.

 

Le formalisme n'empèche pas le dialogue direct avec les concessionnaires : au contraire, il est primordial de le favoriser.