Gouvernance participative des aires marines protégées du Sénégal

Paul Moise Diedhiou
Published: 02 July 2019
Last edited: 02 July 2019
remove_red_eye 388 Views

Summary

La gouvernance participative est une nouvelle expérience développée par le Sénégal dans le processus d’organisation, de mise en place et de gestion de son réseau d’aires marines protégées. Cette démarche permet de mieux concrétiser ses engagements par rapport aux conventions internationales auxquelles il a souscrit telle la convention sur la biodiversité adopter en 1994 et de passer d’un modèle de gestion régalienne à un processus participatif lui permettant de transférer ses compétences aux collectivités territoriales pour la gouvernance de leurs ressources naturelles. C’est un processus itératif et participatif encouragé et accompagné par l’Etat pour permettre aux communautés locales porteuses d’initiatives, de créer et gérer des aires protégées comme outil de gestion durable des ressources naturelles et de partage juste et équitable des retombées.

Classifications

Region
West and Central Africa
Scale of implementation
National
Ecosystem
Beach
Coastal forest
Estuary
Lagoon
Mangrove
Marine and coastal ecosystems
Open sea
Seagrass
Seamount / Ocean ridge
Theme
Biodiversity mainstreaming
Coastal and marine spatial management
Ecosystem services
Protected area governance
Protected area management planning
Restoration
Species management
Challenges
Drought
Erratic rainfall
Extreme heat
Floods
Increasing temperatures
Land and Forest degradation
Loss of Biodiversity
Ocean warming and acidification
Salinization
Sea level rise
Unsustainable harvesting incl. Overfishing
Conflicting uses / cumulative impacts
Pollution (incl. eutrophication and litter)
Poaching
Erosion
Ecosystem loss
Lack of alternative income opportunities
Lack of technical capacity
Lack of public and decision maker’s awareness
Poor monitoring and enforcement
Lack of infrastructure
Poor governance and participation
Social conflict and civil unrest
Lack of food security
Unemployment / poverty
Sustainable development goals
SDG 14 – Life below water
Aichi targets
Target 11: Protected areas

Location

Sénégal

Impacts

  • Prise en compte du principe de subsidiarité dans la mise en place des AMP car les collectivités locales peuvent conformément aux dispositions des lois portant codes des collectivités locales et de transfert de compétences prendre des actes de délibération communaux et départementaux pour la mise en place des AMP. ;
  • Intégration des chartes et conventions locales de gestion des ressources naturelles dans le dispositif réglementaire (règlement intérieur) ;
  • Respect du critère de représentativité des parties prenantes au sein des organes de gouvernance (comité de gestion, comité scientifique et comité d’orientation) :
  • Amélioration de la base de connaissance sur la faune marine :
  • Contribution à l’atteinte des objectifs d’Aïchi (taux de couverture en AMP qui est passé de 0,6% en 2012 à 2% en 2019) ;
  • Réhabilitation des écosystèmes dégradés (immersion de récifs artificiels, reboisement, repos biologique, ensemencement, lutte anti érosive etc.) :
  • Réduction des conflits liés à l’accès et l’utilisation aux ressources ;
  • Meilleure implication des acteurs dans la gestion et dans le processus de prise de décision
  • Valorisation responsable des ressources biologiques

Respect du principe d’équité sociale dans le partage des avantages découlant des activités de valorisation des ressources (clé de répartition des bénéfices)

Contributed by

Aissatou NIASSE