Le développement communautaire à la périphérie du Parc National de la Pendjari

Pendjari
Publié: 17 février 2023
Dernière modification: 17 février 2023
remove_red_eye 1924 Vues

Résumé

La Réserve de Biosphère de la Pendjari (y compris la zone Séri-Kérou) couvre 05 communes (Tanguiéta, Matéri, Kouandé Kérou et Banikoara). Elle comprend le Parc National de la Pendjari, trois zones de chasse, une Zone d'Occupation Contrôlée (ZOC) et une zone d'exploitation des ressources, utilisées par environ 100.000 habitants vivant en périphérie dans 55 villages. Ces populations pratiquent principalement l'agriculture (céréales, légumineuses, racines et tubercules et coton comme culture de rente), l'élevage extensif, la pêche et la chasse. Les communautés rurales riveraines utilisent également les ressources du parc pour répondre à certains de leurs besoins fondamentaux.

Les atouts (forces et opportunités) qui caractérisent cette aire protégée sont entre autres :

  • Une grande biodiversité faisant partie intégrante de la plus grande Aire Protégée en Afrique de l’Ouest avec l'un des écosystèmes les plus intacts en Afrique de l'Ouest ;
  • L’existence d’infrastructures nouvelles et opérationnelles.

Classifications

Région
Afrique occidentale et centrale
Ampleur de la mise en œuvre
Local
National
Ecosystème
Agroforesterie
Désert chaud
Espaces verts (parcs, jardins, forêt urbaine)
Forêt côtière
Forêt de conifères tropicaux
Prairie tropicale, savane, maquis
Rivière, ruisseau
Écosystème agricole
Écosystème urbain
Écosystèmes d'eau douce
Écosystèmes de désert
Écosystèmes forestiers
Écosystèmes marins et côtiers
Écosystémes des prairies
Thème
Accès et partage des avantages
Acteurs locaux
Adaptation au changement climatique
Atténuation du changement climatique
Braconnage et la criminalité environnementale
Cadre juridique et politique
Connectivité / conservation transfrontières
Entretien des infrastructures
Financement durable
Gestion des déchets
Gestion des espèces
Gestion des ressources forestières
Gestion des terres
Gestion et Planification des Aires protégées et conservées
Gouvernance des Aires protégées et conservées
Géodiversité et géoconservation
Indigènes
L'intégration de la biodiversité
L'intégration du genre
Moyens d'existence durables
One Health
Paix et sécurité humaine
Restauration
Science et recherche
Sensibilisation et communications
Standards/ certification
Sécurité alimentaire
World Heritage
Îles
Conservation des espèces et interventions axées sur l’approche « Une seule santé »
Surveillance de la santé de la faune (pour capturer la biodiversité, la santé, les maladies et la surveillance des agents pathogènes)
Défis
Perte de biodiversité
Perte de l'écosystème
Gestion inefficace des ressources financières
Manque d'accès au financement à long terme
Manque de sensibilisation du public et des décideurs
Mauvaise gouvernance et participation

Emplacement

Côte d'Ivoire
Afficher sur Planète protégée

Impacts

La politique d’aménagement et de gestion durable des terres de la ZOC repose sur le Plan d'Utilisation des Terres (PUT) élaboré. C’est le cadre de référence de tout aménagement à réaliser par la direction du parc ou par un partenaire.

Les communautés des 28 villages riverains vivant dans la ZOC ou exploitant ses terres sont bien informées et sensibilisées sur les objectifs et résultats attendus de l’implémentation du PUT. Cela se traduit par leur coopération et leur collaboration aux activités conduites par les différents organes de gestion dans les villages.

Une dynamique de concertation et de dialogue entre les principaux acteurs concernés par l’exploitation des terres et ressources connexes dans la ZOC est engagée. Cela crée les conditions favorables à la prévention des conflits entre agriculteurs et entre agriculteurs et éleveurs (les plus récurrents) en saison pluvieuse.

Le système de gestion des terres en cours d’implémentation est perçu par les couches vulnérables, notamment les Peulhs et les femmes, qui accèdent difficilement aux terres, comme un instrument d’équité et de bonne gouvernance du foncier rural pour les besoins de subsistance.

Contribué par

Portrait de bara.top_39400

Programme PAPBio Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN)