Restauration des mangroves par les communautés locales

Angelina TOFILI
Publié: 14 janvier 2021
Dernière modification: 14 janvier 2021
remove_red_eye 491 Vues

Résumé

Dans le cadre d’un projet mené en 2017 par le Service Territorial de l’Environnement (STE) de Wallis et Futuna, avec le soutien financier du programme européen BEST 2.0, 2.5 hectares de mangroves ont été replantés. Le projet a impliqué les scolaires, les associations et les villages. Il a consisté à la construction de 6 pépinières dans différents villages de l’île par des associations, qui ont pu être accompagnées techniquement et financièrement.
Les associations locales ont été essentielles à la réalisation des principales activités. La Direction de l’Education Catholique (DEC) a également été l’une des principales parties prenantes concernant le volet sensibilisation. En effet, une étroite collaboration s’est nouée entre le STE et la DEC se traduisant par la réalisation d’un grand nombre de sorties scolaires et la réalisation de plantations par les élèves des écoles primaires. La chefferie est également une entité importante du projet, son aval étant indispensable pour réaliser ces actions.

Classifications

Région
Océanie
Échelle de la mise en œuvre
Local
Ecosystème
Mangrove
Écosystèmes marins et côtiers
Thème
Adaptation au changement climatique
Connaissances traditionnelles
Fragmentation et la dégradtion de l'habitat
Prévention de l'érosion
Restauration
Sensibilisation et communications
Îles
Challenges
Inondations
Perte de biodiversité
Montée du niveau des mers
Perte de l'écosystème
Objectifs de Développement Durable
ODD 4 - Éducation de qualité
ODD 13 - Mesures relatives à la lutte contre les changements climatiques
ODD 14 - Vie aquatique
Obectifs d'Aichi
Objectif 1: Sensibilisation accrue de la biodiversité
Objectif 5: Perte d'habitat réduite de moitié ou diminuée
Objectif 6: Gestion durable des ressources vivantes aquatiques
Objectif 10: Ecosystèmes vulnérables au changement climatique
Objectif 14: Services des écosystèmes
Objectif 15: Restauration et la résilience des écosystèmes

Emplacement

Wallis-et-Futuna

Les impacts positifs

Le projet a contribué de manière active au renforcement des capacités des enseignants et de la DEC, qui se sont fortement impliqués dans le projet, en proposant des activités sur le thème de la mangrove et en réalisant des sorties sur le terrain. Des supports pédagogiques ont pu être édités durant le projet, notamment le livret pédagogique sur le thème de la mangrove, qui permettait d’accompagner les élèves dans la découverte de cet écosystème. La jeune génération a ainsi pu être consciente des rôles joués par la mangrove et des menaces qui pèsent sur celle-ci. Le projet a également permis de renforcer les capacités de la société civile à mener des opérations de restauration et de replantation de la mangrove. Plusieurs associations ont ainsi participé activement au projet. Une soixantaine de villageois impliqués dans la création des pépinières et les plantations sont dorénavant conscients de l’importance de protéger cet écosystème et sont en mesure de renouveler cette opération. La mise en place d’un sentier pédagogique sur le village de Vaitupu dans le cadre d’un autre projet BEST2.0 a permis de créer des synergies très intéressantes.

Contribué par

Florian LE BAIL Service Territorial de l'Environnement de Wallis et Futuna